Chiffres clés

Tout ouvrir / Tout fermer

Présentation synthétique (par nature de dépenses) du Budget Primitif 2020

 

A fin 2019, l’encours de dette propre de la Nouvelle-Calédonie s’élevait à 36,5 milliards, et le remboursement du capital et des intérêts de la dette sur l’année s’élevait à 3,3 milliards.

Les deux principaux bailleurs de fonds de la collectivité sont l’Agence Française de Développement (AFD) et la Caisse des dépôts et des Consignations (CDC) qui représentent respectivement 65% et 25% des emprunts de la Nouvelle-Calédonie.

 

UN NIVEAU D’ENDETTEMENT EN FORTE AUGMENTATION

L’encours de dette a augmenté de 21 milliards entre 2012 et 2019 (+130%). Cette hausse des emprunts, qui est visible à partir de 2014, est essentiellement due au renforcement de la politique d’investissement du territoire (rénovation des lycées, Médipole…) sachant que le niveau d’autofinancement de la collectivité s’était dégradé depuis 2013 avec pour cause le recul de la part de la Nouvelle-Calédonie en provenance de l’assiette de répartition. Depuis 2016, et grâce aux restrictions budgétaires, on observe une stabilisation de l’évolution des emprunts.

Evolution dette

 

TROP PROCHE DES SEUILS PRUDENTIELS DE NOS BAILLEURS DE FONDS

Ratio prudentiel

Le niveau d’endettement propre de la collectivité s’élevait à 92 % en 2019 contre 36% en 2012 (+ 56 points entre 2012 et 2019), pour un seuil d’alerte fixé à 90% par nos bailleurs de fonds. La collectivité a donc atteint la limite du niveau d’endettement soutenable dans de bonnes conditions. Il est ainsi difficile pour elle de s’endetter davantage.

Les bailleurs de fonds tiennent également compte des emprunts garantis par le territoire lors de l’octroi de nouveaux prêts, grâce au ratio d’endettement consolidé: celui-ci est de 137% pour un seuil d’alerte fixé à 150% par nos bailleurs de fonds, et une catégorisation en « zone d’alerte » par la chambre territoriale des comptes.

Les indicateurs d’endettement s’apprécient :

  • en rapportant le stock de dette aux recettes de fonctionnement (taux d’endettement = part des recettes de fonctionnement consacrée au remboursement de la dette si la collectivité devait la rembourser  intégralement)
  • en rapportant le stock de dette à l’épargne brute (combien d’années faudrait-il à la collectivité pour rembourser l’intégralité de sa dette par de l’épargne brute, sans nouvelles dépenses d’investissement = capacité de désendettement).

 

Endettement de la NC

 

L’histogramme correspond au stock de dette propre rapporté aux recettes de fonctionnement, pour la seconde fois en 2019, le rapport dépasse le seuil recommandé par l’AFD (92% pour un seuil à 90%). Au regard de l’épargne brute générée en 2019, il faudrait donc 16 ans à la collectivité pour rembourser sa dette (sans la contraction d’un nouvelle emprunt) contre un seuil de 7 ans recommandé par l’AFD.